Tati c’est bientôt fini…un cas d’école

ANALYSE
ANALYSE

DU SUCCES DANS LES ANNEES 80 AU RACHAT…

Je ne sais pas si vous avez entendu parler de cela mais la marque historique Tati va quasiment complètement disparaitre (en dehors de son magasin à Barbes qui gardera son nom, tous les autres vont être repris par Gifi et changer de nom).

Ça peut paraitre un choc pour certains pour d’autres une logique car considérée comme une marque « low cost » « ringarde » mais la réalité est que cette société qui a été une référence dans les années 80 (je vous renvoi vers les chiffres colossaux qu’elle dégageait à cette époque et les articles rédigés dans les journaux) est petit à petit tombée en lambeaux (surtout après la mort de son fondateur).

« Si un vêtement sent mauvais il ne faut pas le parfumer…Il faut le laver »

LES ERREURS DE TATI

D’ailleurs cela peut paraître étonnant que je cite les années 80 plutôt que 2000 mais il faut savoir qu’après la mort de son fondateur son fils a tenté une stratégie de diversification (c’est une stratégie où dans ce cas il a cherché à diversifier ses activités en se mettant par exemple dans le « voyage » ou « bijoux ») et cette stratégie a été…un échec ! C’est à partir de ce moment que Tati a perdu beaucoup d’argent mais plus encore à commencer à voir des concurrents lui porter préjudice.
Sans rentrer dans tous les détails mais aujourd’hui dans le bazar « Action » est plus apprécié, dans le textile low cost « Primark » a une longueur d’avance etc etc.

Sans compter que certaines sociétés ont essayé de reprendre Tati et lui redonner un coup de boost…sans succès réels (ou temporaires)…

On comprend quoi ici ?

– L’importance d’adopter la bonne stratégie au bon moment. Mais cette stratégie il faut que ce soit quelqu’un de compétent et adapté au moment. Quitte à déléguer ou trouver les bonnes personnes…Il faut savoir redonner un coup de boost quand il le faut…

– Que penser diversification surtout à notre époque peut être préjudiciable aussi bien à notre positionnement (manière dont le produit est venu par le client) qu’à notre porte-feuille

– Plus encore la spécialisation peut être la cause de réussite aujourd’hui. On pourrait limite parler d’hyper spécialisation

– Qu’il ne faut pas rester sur ses acquis

– Que tu peux être au « top » un jour et tomber dans les méandres de l’ignorance le lendemain (oui j’exagère un peu lol mais le fond y est)

VOUS SOUHAITEZ EVITER DE FILER UN MAUVAIS COTON COMME TATI ?

|

EVITER DE DEVOIR SERRER LA CEINTURE ?

|

CONNAITRE LE BUSINESS PLAN QUI MARCHE ?

ISM
Copyright 2016 - 2020 - Agence ISM