J’INVESTIS DANS LA COMMUNICATION MAIS JE VEND PEU…KESAKO ?

17 FACTEURS
17 FACTEURS

11 FACTEURS DE COMMUNICATION ET MARKETING :

Le facteur communication et marketing est le facteur principal. A ce niveau je peux citer 11 erreurs régulières :

1. Ne pas connaître son marché et ses besoins :

Tout comme ce fut le cas pour la société Hallmark qui a perdu des milliers voire des millions d’euros en proposant un produit aux français qui était inadapté à leurs besoins. Si une société qui pesait plusieurs milliards d’euros de CA a fait cette erreur, êtes-vous à l’abri ?

2. Le mauvais ciblage :

Il s’agit de répondre à la question : « A quel type de personnes notre société s’adresse en 1er lieu ? » Lorsque je dis en 1er lieu je veux dire par là s’adresser à vos clients à forts potentiels, ceux pouvant réellement faire tourner votre business. L’objectif n’est pas d’avoir énormément de suiveurs qui ne génèrent que très peu de ventes  mais d’avoir « peu de personnes » à qui vous vous adressez mais auprès de qui vous faites mouches. Exemple, pensez-vous qu’une société vendant des produits pour femmes enceintes ayant 100000 jeunes hommes ou adolescents qui les suit vendra beaucoup ? Cet exemple est grossier cependant dans la réalité nous n’en sommes pas très loin…Donc ne pas s’adresser à la bonne cible est une erreur fondamentale qui génère aussi un bien coût financier important qu’une perte de temps conséquente..

3. Le mauvais positionnement de la marque vis-à-vis de ces clients :

Le positionnement est la manière dont est vu ou perçu votre produit par les consommateurs. Ceci peut être une image discount, ou haut de gamme, luxe…Parfois vous avez identifié la bonne clientèle mais votre image a été mal développée. Par exemple vous souhaitiez donner une image de « qualité » de confiance, « naturel ». Malheureusement par manque de compétences ou par négligence vous ne faites pas véhiculer votre message, image correctement auprès de votre cible. Résultats : Vos clients vous voient différemment de ce que vous souhaitez véhiculer et ont une vision floue de ce que vous êtes. Ici le marketing mix et le bon ciblage peuvent vous aider…

4. La stratégie du « tâtonnement » ou la maladresse dans l’action :

Très répandu dans le domaine du web. Je vous donne un exemple illustrant cela : « Je test en boostant telle publication facebook avec 5€ puis je fais une petite publicité sur facebook de 50€ en ajoutant 50€ sur Google Adwords (en plus ils m’ont proposé un crédit de 15€ ils sont trop gentils) ça devrait marcher non ? Ou y avoir quelques résultats non ? ». C’est ça la stratégie du tâtonnement, on tâtonne ici et là de manière un peu hasardeuse, en espérant avoir des résultats. Le problème est que cette stratégie est l’une des plus mauvaises et vous fait perdre généralement en argent et en temps. De nombreux entrepreneurs du web sont concernés par cette stratégie au début de leur activité car ils sont un peu « niya » (candides). Mais certains d’entre eux se rendent compte que cette stratégie est inefficace mais ne savent pas quoi faire. Sans parler de ceux qui tâtonnent sur comment programmer une campagne, ou comment faire un buzz…

5. Des designs de mauvaises qualités :

Bannière, flyers, logo, photos…combien de fois ai-je puis voir des produits de qualités être sous-estimés ou sapés à cause de design ou de photos de mauvaises qualités. Peut-être que vous ne le savez pas mais des images professionnelles améliorent votre positionnement et votre taux de conversion…Je sais que parfois le budget manque et que vous ne pouvez investir en design, mais si vous avez un peu d’argent faites appel à un professionnel vous verrez vous y gagnerez sûrement en ROI (retour sur investissement). J’ai d’ailleurs pu le voir à titre personnel. J’ai quelques designers sous le coude si vous êtes intéressés )).

6. Un site avec une mauvaise expérience utilisateur :

Un joli site ne suffit pas il est fondamental que le client potentiel naviguant sur votre site retrouve facilement les informations et trouve agréable la navigation sur votre site.

7. Le trop peu d’investissement dans le marketing et la communication :

Que pensez-vous pouvoir obtenir avec 50 ou 100€ par mois d’un community manager ou autre prestataire ?

8. Etre partout à la fois :

Ce n’est pas en étant sur tous les réseaux sociaux, forums, événements etc que vous vendrez forcément plus…C’est plus une perte de temps et d’énergie et même d’argent qu’autre chose (et ce même si vous convertissez quelques peu)…

9. L’inadéquation du budget :

Prenons l’exemple de la publicité : Sera-t-elle la même entre le lancement, la croissance ou le déclin du produit ? Il faut savoir gérer son budget selon les périodes, situations…

10. L’inadéquation entre la stratégie et sa mise en œuvre :

Ceci touche aussi bien les petites que les grandes entreprises dont on voit un fossé entre les deux.

11. La stratégie long terme, moyen terme et court terme inadaptée :

Il s’agit ici d’une inadéquation à plusieurs niveaux : Connaissance, budget, objectifs, actions…

2 FACTEURS AU NIVEAU DU PRODUIT / QUALITE

1. Un produit non adapté aux clients :

Un peu comme le firephone de Amazon dont vous n’avez sûrement pas du entendre parler tellement il fut un flop

2. La qualité :

Prenons l’exemple de la restauration rapide. J’ai souvent vu qu’un certain nombre de restaurants proposaient des sandwichs de qualité au départ, qui étaient appréciés. Puis au fur et à mesure le goût, la qualité sont négligés. Pourquoi ? Pour différentes raisons… Mais cela peut être gommé par différents moyens (même quand vous n’êtes pas là)…Cependant je ne vais pas vous livrer la recette comme cela ))) Mais ce que vous devez retenir est qu’un produit de mauvaise qualité n’incite pas à revenir vers vous. D’ailleurs saviez-vous que sur 100 personnes insatisfaites seulement 5 vous font part de leur mécontentement. Les autres vont généralement voir ailleurs…

LE FACTEUR GESTION / MANAGEMENT

Une mauvaise gestion des hommes peut impacter dans la mauvaise réalisation du produit…En effet un mauvais management peut générer un manque d’implication, de motivation, de volonté de bien faire, de professionnalisme, sans parler lorsque les personnes ne sont pas ou mal formées…

4 FACTEURS LIES A LA PERSONNE

Il existe aussi des facteurs humains que j’ai pu voir en parlant à certains entrepreneurs :

1. L’entêtement :

Le fait de ne pas savoir se remettre en question surtout en cas d’erreurs est dangereux pour l’ensemble du business

2. Le sentiment de mépris (des clients, du marketing…) ou leurs négligences :

Défaut conscient ou inconscient mais faisant des dégâts car ce sentiment va générer une baisse des ventes à un moment donné sans que vous vous en rendiez compte.

3. Le fait de ne savoir gérer les priorités :

En tant qu’entrepreneur nous avons beaucoup de choses à gérer dans notre business de base. Il en est de même pour la stratégie de vente, la stratégie marketing…il faut savoir établir un planning convenant aux objectifs et permettant d’atteindre les chiffres. Or pour établir le bon planning il faut savoir gérer les différentes actions à réaliser selon les priorités…

4. Se mêler du travail des autres :

Un véritable professionnel connaît ses limites. Il fait donc appel aux professionnels pour ce qu’il ne connaît pas. Plus encore il ne gêne pas le travail des autres en donnant son avis surtout lorsqu’il n’y connaît rien ou très peu. Combien de fois ai-je eu des demandes certes du goût du client mais au contraire du professionnalisme et de l’efficacité et de l’esthétique ? Il est fondamental que le client fasse confiance au professionnel et plus encore ne cherche à toujours à agir partout sans faire grand chose à la fin.

Signé

ISM
Copyright 2016 - 2020 - Agence ISM